théorie

Image standard

L’œil et ses nourritures.

Le monde n’est qu’images et nous en sommes consommateur. Étant devenu sédentaire, nous créons un monde factice d’images de moins en moins naturelles, avec une ambition : donner à voir le monde que nous habitons. Cependant les images innombrables produites sont de plus en plus stéréotypées et n’évoque plus qu’un monde étriqué et peuplé de nos mondes intérieurs, pauvre et dépourvu de sens. Hyperconnectés, nous absorbons le monde extérieur sans l’éprouver et nous nous en affranchissons tout en le consommant passif sans lui rendre la moindre parcelle de ce qui nous offre. La mondialisation rime avec standardisation de nos esprits et nos images deviennent des déserts de sens en même temps que notre planète se désertifie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *